Proverbes et citations
 
 

Aristophane - citations

Aristophane (v.450-v.386av.J.-C.), auteur dramatique athénien, reconnu comme le fondateur de la comédie et comme l'un des plus grands auteurs comiques de l'histoire de la littérature. L'esprit, l'humour et la poésie de ses pièces lui valent depuis plusieurs siècles une popularité inaltérable. Aristophane fut peut-être le fils d'un dénommé Philippos et naquit sans doute dans le dème de Cydathenaeum, à Athènes. Il reçut une bonne éducation; il semble qu'il possédait des terres importantes sur l'île d'Égine. Il eut trois fils, Philippos, Araros et Nikostratos, qui devinrent tous les trois des poètes comiques. Sur le plan politique, Aristophane se montra très critique à l'égard de la démocratie athénienne, dont il stigmatisa les erreurs. Il défendit toujours des idées philosophiques et théologiques traditionnelles, telles que la paix, la franchise, la sagesse, plutôt que les nouvelles théories comme celles des sophistes. Des quarante-quatre pièces de théâtre écrites par Aristophane, onze seulement nous sont parvenues. Les Acharniens (425av.J.-C.) est son premier plaidoyer pour la fin de la guerre avec Sparte. Il sera suivi de la Paix (421av.J.-C.), où l'auteur réclame à nouveau la fin de la guerre entre Athènes et Sparte. Aristophane attaqua aussi, dans une satire acerbe, les Cavaliers (424av.J.-C.), un dirigeant des armées athéniennes, Cléon, qui était favorable à la guerre. Dans Lysistrata (411av.J.-C.), une nouvelle satire sur ce sujet, il mit en scène des femmes qui luttaient pour la paix en pratiquant le célibat. Dans les Guêpes (422av.J.-C.), il s'en prit aux cours de justice de l'époque et, dans les Oiseaux (414av.J.-C.), il ridiculisa le goût des Athéniens pour les joutes oratoires. Plutus (388av.J.-C.) montrait l'absurdité de la redistribution des richesses pratiquée à Athènes. Il s'en prit aussi à des personnes précises: les Thesmophories (411av.J.-C.) et les Grenouilles (405av.J.-C.) comportent par exemple des attaques contre Euripide. Dans les Nuées (423av.J.-C.), il s'attaqua à Socrate, dont il jugeait l'attitude contraire aux intérêts de l'État. Cette pièce lui valut le ressentiment de Platon, disciple de Socrate, qui l'accusa d'avoir contribué à faire exécuter son maître en donnant publiquement de lui une image négative.

Avant d'avoir entendu les deux parties on ne saurait juger.

Avec ces pestes, rien; rien non plus sans ces pestes.

C'est terrible d'être né avec le caractère tellement difficile, qu'on se met tout de suite à jeter des pierres et à pousser des cris, sans vouloir entendre un mot d'explication.

De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.

Il n'est point de bête plus indomptable qu'une femme, point de feu non plus; nulle panthère n'est à ce point effrontée.

Jamais tu ne feras qu'un crabe marche droit.

La fortune a vite fait de changer en mal et de régner sous une autre face.

Pour les petits enfants, l'éducation c'est le maître d'école; pour les jeunes gens, c'est le poète.

Rien n'est plus poltron que la richesse.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante