Proverbes et citations

Alain (Émile Chartier, dit) - citations

Alain (1868-1951), professeur, essayiste et philosophe français célèbre pour ses Propos. Né à Mortagne-au-Perche, où son père était chirurgien vétérinaire, Émile-Auguste Chartier, qui se fit appeler plus tard Alain, fit ses études au lycée de Vanves, près de Paris, où il fut profondément influencé par son professeur de philosophie, Jules Lagneau (1851-1894), pour qui la pensée philosophique était l'exercice même de la liberté. Ancien élève de l'École normale supérieure et agrégé, il enseigna dans divers lycées de province, tout en publiant régulièrement des articles dans un journal radical, la Dépêche de Rouen. Nommé professeur de philosophie à Paris, il exerça une influence considérable sur des générations d'étudiants, leur enseignant non pas ce qu'il faut penser, mais comment il faut penser. De la guerre de 1914, au cours de laquelle il servit dans l'artillerie, il gardera un profond pacifisme qui s'exprime dans Mars, ou la guerre jugée (1921). Après la guerre, il reprit son activité d'écrivain et de professeur au lycée Henri-IV. Il se retira dans une petite demeure au Vésinet, dans les environs de Paris, où ses disciples venaient régulièrement lui rendre visite. Ses principaux ouvrages sont: les Idées et les âges (1927), Idées (1932), les Dieux (1934), et les Aventures du cœur (1945). En 1951, l'impressionnant corpus de son œuvre fut couronné par le premier grand prix National de littérature, seule distinction qu'il était disposé à accepter.

A s'informer de tout, on ne sait jamais rien.

Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi.

Apprendre à ne plus penser, c'est une partie, et non la moindre, de l'art de penser.

Aucun possible n'est beau; le réel seul est beau.

C'est la foi même qui est Dieu.

C'est par l'esprit que l'homme se sauve, mais c'est par l'esprit que l'homme se perd.

C'est un grand art quelquefois de vouloir ce que l'on est assuré de désirer.

Ce n'est pas grand-chose d'avoir des idées, le tout est de les appliquer, c'est-à-dire de penser par elles les dernières différences.

Ce n'est point parce que j'ai réussi que je suis content; mais c'est parce que j'étais content que j'ai réussi.

Ce qui est aisé à croire ne vaut pas la peine de croire.

Ce sont les passions et non les intérêts qui mènent le monde.

Cette autre vie qu'est cette vie dès qu'on se soucie de son âme.

Dès que nous tenons une opinion, elle nous tient.

Ecrire est toujours un art plein de rencontres. La lettre la plus simple suppose un choix entre des milliers de mots, dont la plupart sont étrangers à ce que vous voulez dire.

Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d'autrui; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c'est encore d'être heureux.

Il est bon d'avoir un peu de mal à vivre et de ne pas suivre une route tout unie.

Il n'est pas difficile d'avoir une idée. Le difficile, c'est de les avoir toutes.

Il n'y a guère que le sublime qui puisse nous aider dans l'ordinaire de la vie.

Il y a de ces visages qui portent affiché comme un blâme universel.

Il y a deux espèces d'hommes, ceux qui s'habituent au bruit et ceux qui essaient de faire taire les autres.

Il y a l'avenir qui se fait et l'avenir qu'on fait. L'avenir réel se compose des deux.

J'ai remarqué que tout ce qui arrive d'important à n'importe qui était imprévu et imprévisible.

J'aime mieux une pensée fausse qu'une routine vraie.

Jamais un orateur n'a pensé en parlant; jamais un auditeur n'a pensé en écoutant.

Je plains ceux qui ont l'air intelligent; c'est une promesse qu'on ne peut tenir.

L'amour n'est pas naturel; et le désir lui-même ne l'est pas longtemps. Mais les sentiments vrais sont des oeuvres.

L'ennui se nourrit de ces signes qui n'ont qu'un sens et qui, par cela même, n'ont plus de sens.

L'histoire est composée de ce que les hommes font contre leur propre génie.

L'histoire est un grand présent, et pas seulement un passé.

L'homme juste produit la justice hors de lui parce qu'il porte la justice en lui.

L'oisiveté est mère de tous les vices, mais de toutes les vertus aussi.

L'union fait la force. Oui. Mais la force de qui?

La Bible est le plus beau succès de librairie que l'on avait vu; et cela prouve que les hommes ne sont pas difficiles.

La morale consiste à se savoir esprit et, à ce titre, obligé, absolument; car noblesse oblige.

La religion conduit à l'irréductible irréligion.

Le doute est le signe de la certitude.

Le doute n'est pas au-dessous du savoir, mais au-dessus.

Le paradoxe humain c'est que tout est dit et que rien n'est compris.

Le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutôt il faut le porter à bras comme un enfant chéri.

Le souvenir commence avec la cicatrice.

Les passions sont ainsi faites, peut-être, qu'elles périssent dès qu'elles n'ont plus à attendre.

Plus on sait, et plus on est capable d'apprendre.

Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit.

Tout homme est sensible quand il est spectateur. Tout homme est insensible quand il agit.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante