Proverbes et citations

Fournier (Henri Alban Fournier, dit Alain) - citations

Fournier, Alain (1886-1914), pseudonyme d'Henri Fournier, écrivain français dont l'unique roman est souvent lu à la lumière du destin fulgurant de son auteur. Sa vie brève et intense fut marquée par quelques étapes essentielles: une enfance nourrie des paysages du Berry et de la Sologne, la rencontre emblématique de l'amitié, en khâgne, avec Jacques Rivière (avec qui il échangea une importante Correspondance, posth., 1926-1928), l'amour passion pour Yvonne de Quiévrecourt, croisée le 1er juin 1905, le succès de l'unique roman Le Grand Meaulnes (1913) et la mort sur le front, le 22 septembre 1914. Le Grand Meaulnes évoque l'adolescence, mi-rêvée, mi-vécue, de Meaulnes et son impossible amour pour Yvonne de Galais. Le roman connut dès sa parution un très large succès. Ce succès fut encore renforcé par la mort prématurée et héroïque d'Alain-Fournier. L'originalité de son ouvrage réside dans une atmosphère unique, faite de la simplicité d'une enfance préservée, mêlée à un romanesque lyrique, parfois morbide.

Ce qui me plaît en vous, ce sont mes souvenirs.

Je me demande pourquoi on n'aime et ne désire pas davantage la Mort.

L'amour comme un vertige, comme un sacrifice, et comme le dernier mot de tout.

L'approche est toujours plus belle que l'arrivée.

Le bonheur est une chose terrible à supporter.

Le mariage est une chose impossible et pourtant la seule solution.

Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clé et la suite et la fin de cette aventure manquée.

Seules les femmes qui m'ont aimé peuvent savoir à quel point je suis cruel.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante