Proverbes et citations
 
 

Thoreau (Henry David) - citations

Thoreau, Henry David (1817-1862), écrivain américain, pacifiste et panthéiste, auteur d'un texte célèbre, la Désobéissance civile, avec lequel il inventa la résistance passive et dont s'inspira Gandhi pour mener son action politique contre les Anglais. Fils d'un commerçant, Henry David Thoreau naquit le 12 juillet 1817 à Concord, dans le Massachusetts, et fit ses études à l'université Harvard. Il devint ensuite professeur. De 1841 à 1843, il séjourna chez l'essayiste et philosophe Ralph Waldo Emerson, ce qui lui permit de rencontrer d'autres transcendantalistes, Margaret Fuller, par exemple. Deux ans plus tard, il décida de mener une vie ascétique et s'installa dans une cabane au bord d'un petit lac, Walden Pond, situé non loin de Concord. Il y resta jusqu'en 1847, vivant de petits travaux de jardinage et de menuiserie, mais consacrant la plus grande partie de son temps à étudier la nature, à méditer sur des questions philosophiques, à lire la littérature grecque et latine, française et anglaise. Puis, en 1847, il retourna chez Emerson, où il resta un an, avant de repartir habiter définitivement avec ses parents et sa sur dans la maison familiale. Thoreau préféra aller en prison plutôt que de payer ses impôts auprès d'un gouvernement esclavagiste en guerre contre le Mexique. Il mourut le 6 mai 1862. C'est la revue transcendantaliste The Dial (1840-1844) qui, dans son numéro initial, publia le premier poème de Thoreau. Beaucoup d'autres poèmes y furent publiés par la suite, ainsi qu'un essai consacré à l'histoire naturelle du Massachusetts. Parmi les nombreux ouvrages de Thoreau, seuls Une semaine sur les fleuves Concord et Merrimac (1849) et Walden ou la Vie dans les bois (1854) parurent de son vivant, sans grand succès. Une semaine sur les fleuves Concord et Merrimac est le récit d'un voyage en bateau qu'il fit en août 1839; cette évocation nostalgique du mode de vie des Indiens, conforme aux lois de la nature, est surtout prétexte à diverses réflexions métaphysiques sur l'amitié, la foi et à des études sur la vie naturelle. Avec Walden, son ouvrage le plus célèbre, Thoreau nous révèle, de façon franche et directe, les raisons qui justifièrent son choix d'une vie contemplative, mais il y fait aussi un compte rendu vivant et souvent pittoresque des événements de son existence au bord de ce petit lac. C'est en étudiant son journal, ses manuscrits et sa correspondance que ses amis purent éditer d'autres livres après sa mort (son journal intime et ses essais ont d'ailleurs une valeur littéraire certaine). Thoreau clarifia ses positions politiques et idéologiques dans la Désobéissance civile (1849), sans doute son essai le plus célèbre, où il prône la résistance passive en guise de protestation. Cette méthode fut adoptée plus tard par Gandhi en Inde pour lutter contre les Britanniques ainsi que par les Noirs américains pour manifester contre la ségrégation raciale.

Ce n'est pas par leur architecture mais plutôt par la puissance de leur pensée abstraite que les nations devraient essayer de se perpétuer dans la mémoire des hommes.

Ce qu'un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin.

Ce qu'il y a de plus singulier dans la vie de l'homme, ce n'est pas sa soumission mais son opposition aux instincts. Il aspire à une vie surnaturelle.

Chaque génération se moque des vieilles modes, mais suit religieusement les nouvelles.

Comme si l'on pouvait tuer le temps sans insulter à l'éternité.

En tuant le temps on blesse l'éternité.

Il est aussi difficile de se voir soi-même que de regarder en arrière sans se retourner.

Il n'y a qu'un remède à l'amour: aimer davantage.

J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... une route qui conduise aux confins de la terre... où l'esprit est libre...

Le poème de la création ne s'arrête jamais; mais rares sont les oreilles capables de le capter.

Les faits les plus intéressants et les plus beaux sont en eux-mêmes poésie.

Les hommes sont nés pour réussir et non pour échouer.

On pourrait définir le ciel comme l'endroit que les hommes évitent.

Plutôt que l'amour, que l'argent, que la gloire,
Donnez-moi la vérité.

Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d'un jour d'hiver?

Rien n'est autant à craindre que la crainte elle-même.

Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la place de l'homme juste est aussi en prison.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante