Proverbes et citations

Taine (Hippolyte) - citations

Taine, Hippolyte Adolphe (1828-1893), philosophe, historien, académicien et critique littéraire français, auteur des Origines de la France contemporaine. Hippolyte Taine naquit à Vouziers dans les Ardennes. Il entra à l'École normale supérieure en 1848 et il s'intéressa vivement à la pensée de Spinoza ainsi qu'à celles de Hegel et d'Aristote. Il se heurta à la résistance des milieux universitaires, puis du pouvoir. Il renonça pour un temps à l'enseignement, avant d'obtenir une chaire d'esthétique à l'École des beaux-arts en 1864. Taine fut élu à l'Académie française en 1878. Il consacra les dernières années de sa vie à la rédaction de l'ouvrage, demeuré inachevé, les Origines de la France contemporaine (3 vol., 1875-1894). Cet ouvrage tentait de déceler les causes de la centralisation du pouvoir politique, responsable, à ses yeux, de l'instabilité politique de la France moderne. Son ouvrage, les Philosophes classiques du XIXe siècle en France (1857) constitue une critique de l'éclectisme français, en particulier celle de Victor Cousin. Cette critique lui donna l'occasion d'exposer sa propre méthodologie philosophique. Elle se déploie en deux temps. D'abord, une étape de recherche fondée sur l'analyse puis, une étape constructive qui consiste à organiser déductivement les concepts obtenus par l'analyse pour faire apparaître leurs relations qui, en même temps, reflètent la structure même du réel. Taine s'intéressa aux recherches menées en biologie et en psychologie. Il visait à unifier la tradition aristotélicienne avec les données des sciences de son temps. Ceci le rapproche d'Auguste Comte, malgré les différences doctrinales importantes qui demeurent entre les deux penseurs et qui s'opposent principalement par la place qu'ils accordent à la métaphysique. Comte pense qu'il faut la dépasser, alors que Taine soutient qu'elle constitue la discipline ultime de la philosophie. Le but de Taine est en effet de tirer de la science une représentation métaphysique du réel. Taine accomplit aussi d'importants travaux en critique littéraire et en philosophie de l'art. Il publia une Histoire de la littérature anglaise (1863) et une Philosophie de l'art (5 vol., 1865-1869). Il chercha à montrer que l'art, en dépit des apparences, obéit à des lois strictes. Pour s'en rendre compte, il faut mettre au jour le contexte historique et culturel de l'œuvre, qui l'explique et la détermine. Selon Taine, une œuvre d'art saisit le caractère essentiel de son temps.

A proprement parler, l'homme est fou, comme le corps est malade, par nature; la raison comme la santé n'est en nous qu'une réussite momentanée et un bel accident.

De tous petits faits bien choisis, importants, significatifs, simplement circonstanciés et minutieusement notés, voilà aujourd'hui la matière de toute science.

Donner à une femme du raisonnement, des idées, de l'esprit, c'est mettre un couteau dans la main d'un enfant.

J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.

L'honnête homme, à Paris, ment dix fois par jour, l'honnête femme vingt fois par jour, l'homme du monde cent fois par jour. On n'a jamais pu compter combien de fois par jour ment une femme du monde.

L'humoriste est un homme qui est rarement bienveillant et n'est jamais heureux.

Le seul moyen efficace de supporter la vie, c'est d'oublier la vie.

Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre.

Les enfants, ça console de tout... excepté d'en avoir.

N'ayez d'intolérance que vis-à-vis de l'intolérance.

On peut considérer l'homme comme un animal d'espèce supérieure qui produit des philosophes et des poèmes à peu près comme les vers à soie font leurs cocons et comme les abeilles font leurs ruches.

On s'étudie trois semaines, on s'aime trois mois, on se dispute trois ans, on se tolère trente ans et les enfants recommencent.

On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées.

Qui goûte de tout se dégoûte de tout.

Une idée dans un homme ressemble à ce pieu de fer que les sculpteurs mettent dans leurs statues: elle l'empale et le soutient.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante