Proverbes et citations
 
 

Clemenceau (Georges) - citations

Clemenceau, Georges, homme politique français, né à Mouilleron-en-Pareds (1841-1929). Député à partir de 1875, chef de la gauche radicale, d'une éloquence passionnée, il combattit la politique coloniale de Jules Ferry. Compromis un moment dans le scandale de Panama, il prit fait et cause pour Dreyfus. Président du Conseil et ministre de l'Intérieur (1906-1909), il entreprit des réformes sociales, mais réprima les troubles sociaux et rompit avec les socialistes. De nouveau au pouvoir en 1917, il se consacra totalement à la poursuite de la guerre et se rendit très populaire (le Tigre). II négocia le traité de Versailles (1919), mais il fut écarté de la présidence de la République en 1920.

Ce que nous dénommons vérité n'est qu'une élimination d'erreurs.

Il est plus facile de faire la guerre que la paix.

L'homme absurde est celui qui ne change jamais.

L'honneur, c'est comme la virginité, ça ne sert qu'une fois.

La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

La guerre! c'est une chose trop grave pour la confier à des militaires.

La tolérance! la tolérance! Il y a des maisons pour cela.

Le gouvernement sème des fonctionnaires et le contribuable récolte des impôts.

Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier.

Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés.

Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c'est-à-dire moi.

Toute tolérance devient à la longue un droit acquis.

Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante