Proverbes et citations

Duhamel (Georges) - citations

Duhamel, Georges (1884-1966), écrivain français. Licencié ès sciences en 1908, docteur en médecine en 1909, Georges Duhamel poursuivit parallèlement travaux littéraires et recherches scientifiques. En 1914, il devint chirurgien volontaire aux armées, expérience pénible qui lui inspira le récit Civilisation (1918). Pour cet ouvrage, publié sous le pseudonyme de Denis Thévenin, Georges Duhamel reçut le prix Goncourt en 1918. C'est à partir de 1920 qu'il renonça à ses travaux scientifiques pour se consacrer uniquement aux lettres. Élu à l'académie française en 1935, il effectua dès lors une carrière de "notable intellectuel": il dirigea le Mercure de France de 1935 à 1939, devint membre de l'académie de médecine en 1937, membre de l'académie de chirurgie en 1940 et membre de l'académie des sciences morales et politiques en 1942. Ses œuvres majeures furent deux cycles romanesques où il s'efforçait de fixer l'image d'une époque en dépeignant différents milieux sociaux et des personnages très contrastés. Le premier de ces cycles, Vie et aventures de Salavin (1920-1932), conte en cinq volumes le parcours d'un homme déterminé à atteindre la sainteté. Le second cycle, Chronique des Pasquier, comprend dix volumes (1933-1944) et peint l'histoire d'une famille parisienne sur plusieurs générations.

Ainsi que tous les gens sérieux, je ne crois pas à la vérité historique, mais je crois à la vérité légendaire.

Ce qu'il y a de plus utile pour former de jeunes esprits, ce sont les choses inutiles.

Chaque civilisation a les ordures qu'elle mérite.

Dans un monde aussi incohérent, l'existence de Dieu ne serait pas une chose plus folle que la non-existence de Dieu.

Il y a toujours du courage à dire ce que tout le monde pense.

Il y a une folie organisatrice qui est l'ennemie jurée de l'ordre.

Je respecte trop l'idée de Dieu pour la rendre responsable d'un monde aussi absurde.

L'Etat est gouverné par le rebut de toutes les carrières honorables.

L'erreur est la règle; la vérité est l'accident de l'erreur.

L'homme est incapable de vivre seul, et il est incapable aussi de vivre en société.

Les plus grands tyrans du peuple sont presque toujours sortis du peuple.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante