Proverbes et citations

Borges (Jorge Luis) - citations

Borges, Jorge Luis (1899-1986). Ecrivain argentin né le 24 août 1899 à Buenos Aires, fils d'un enseignant, Jorge Luis Borges découvrit sa vocation à l'âge de six ans. Il étudia à Genève et séjourna un temps en Italie puis en Espagne; il y acquit une culture cosmopolite qui lui permit plus tard de traduire Henri Michaux et bien d'autres auteurs européens. En 1921, il retourna en Argentine, où il collabora à plusieurs périodiques littéraires et philosophiques. Parallèlement, il commença à composer des poèmes lyriques et mythologiques, sur des thèmes empruntés à l'histoire de l'Argentine: Ferveur de Buenos Aires (1923), Lune d'en face (1925) et le Cahier SanMartín (1929). Malgré leur portée universelle, ses œuvres restèrent toujours marquées par la culture et l'imaginaire argentins. À la suite d'une blessure à la tête survenue dans les années 1930, Borges fut progressivement gagné par la cécité. Ce handicap ne l'empêcha pas de travailler à la Bibliothèque nationale (1938-1947), dont il devint le directeur en 1955. C'est cette même année qu'il commença à enseigner l'anglais à l'université de Buenos Aires. Sur le plan littéraire, il se détourna à cette époque de la poésie pour un genre qui fit sa gloire, celui de la fiction narrative. Après l'Histoire universelle de l'infamie (1935), il publia Fictions (1944), recueil de nouvelles où l'érudition de l'auteur permet de mettre en œuvre le jeu des références et du pastiche. Il écrivit par la suite d'autres textes fantastiques, parfois humoristiques, toujours poétiques et métaphysiques: l'Aleph et autres histoires (1949), Contes fantastiques (1955), et le Livre des êtres imaginaires (1967). Borges revint à la poésie, qui constitue un pan de son œuvre indissociable du reste: il publia l'Or des tigres en 1974, le Chiffre en 1981 et les Conjurés en 1985. Il fut aussi l'auteur d'un texte autobiographique, Essai d'autobiographie (1970), d'essais philosophiques et littéraires, tels que Autres Inquisitions (1952). En 1961, ce lecteur passionné compila une Anthologie personnelle en réunissant une sélection des écrits qu'il estimait le plus et, en 1984, il mit en chantier la publication de ses œuvres complètes en français; le premier volume de cette édition est paru en 1993. Jorge Luis Borges est mort à Genève, le 14 juin 1986.

A elle seule, la vie est une citation.

Ce qui importe ce n'est pas de lire mais de relire.

Etre amoureux, c'est se créer une religion dont le dieu est faillible.

Expliquer un fait, c'est l'unir à un autre.

L'histoire universelle est celle d'un seul homme.

La vie est trop pauvre pour ne pas être immortelle aussi.

Les dictatures fomentent l'oppression, la servilité et la cruauté; mais le plus abominable est qu'elles fomentent l'idiotie.

Les miroirs et la copulation sont abominables, parce qu'ils multiplient le nombre des hommes.

Ordonner une bibliothèque est une façon silencieuse d'exercer l'art de la critique.

Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s'il existe une différence entre rêver et vivre.

Toute destinée, si longue et si compliquée soit-elle, compte en réalité un seul moment: celui où l'homme sait une fois pour toutes qui il est.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante