Proverbes et citations

Green (Julien) - citations

Green, Julien (1900-), romancier français d'origine américaine, auteur d'une œuvre où se mêlent le réalisme et une étonnante mystique de l'imaginaire. Né à Paris, d'un père anglais et d'une mère américaine, il servit dans l'armée française pendant la Première Guerre mondiale, puis se rendit aux États-Unis, où il fit ses études à l'université de Virginie. De retour en France, il s'établit à Paris et se consacra à l'écriture. Son œuvre est principalement romanesque. Les ouvrages de sa première période (Mont-Cinère, 1926; Adrienne Mesurat, 1927; Leviathan, 1929) sont d'un réalisme sombre, dont l'expressionnisme confine parfois au fantastique. Les romans suivants, le Visionnaire (1934), Minuit (1936), Varouna (1940) se distinguent par une dimension spiritualiste plus affirmée. Enfin, Moïra (1950) et Chaque homme dans la nuit (1960), considérés comme ses chefs-d'œuvre, relatent le drame de l'homme confronté aux ténèbres qui l'habitent. Tous ces romans sont cependant parcourus par une même préoccupation — le salut —, qui se décline en thèmes récurrents: l'ombre et la nuit, le péché, le mal, la violence et la folie, la quête de l'identité. Ceux-ci se retrouvent dans son théâtre (Sud, 1953; l'Ombre, 1956; l'Automate, 1985), mais aussi dans ses récits autobiographiques (de Partir avant le jour, 1963 à Jeunesse, 1974) et dans son Journal. Toute l'œuvre de Green témoigne de sa quête intérieure, de ses déchirements entre ses aspirations religieuses et son homosexualité. Julien Green fut élu à l'Académie française en 1971.

C'est peut-être la plus grande consolation des opprimés que de se croire supérieurs à leurs tyrans.

Dieu n'ayant pu faire de nous des humbles fait de nous des humiliés!

Etre libre, ce n'est pas seulement ne rien posséder, c'est n'être possédé par rien.

Heureux d'être. D'être quoi? D'être simplement.

Il y a autant de générosité à recevoir qu'à donner.

Il y a quelque chose de terrible dans ces existences de province où rien ne paraît changer quelles que soient les profondes modifications de l'âme.

L'anticléricalisme et l'incroyance ont leurs bigots tout comme l'orthodoxie.

L'ennui est un des visages de la mort.

L'opinion publique, c'est la sottise en action.

L'oubli est une grâce.

La pensée vole et les mots vont à pied. Voilà tout le drame de l'écrivain.

La sincérité est un don comme un autre. N'est pas sincère qui veut.

Le grand péché du monde moderne, c'est le refus de l'invisible.

Les parties les plus inconvenantes d'un journal intime sont beaucoup moins les passages érotiques que les passages pieux.

Les questions auxquelles on répond par oui ou par non sont rarement intéressantes.

Notre vie est un livre qui s'écrit tout seul. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours bien ce que veut l'auteur.

On est parfois horrifié de se découvrir soi-même en un autre.

On ne raconte pas l'amour pas plus qu'on ne raconte le bonheur.

Pour la jeunesse, le bonheur c'est jouir. Ne pas souffrir est le bonheur de l'âge.

Quel homme a jamais pu être sur de ce qui se passe derrière son dos?

Rien n'est plus proche d'une femme ensorcelée qu'une femme éprise.

Saint-Augustin était d'avis que la propreté était une demi-vertu, mais j'ai toujours pensé qu'il se trompait de moitié.

Si Dieu cessait de pardonner une seconde, notre terre volerait en éclats.

Tout homme, à un moment ou l'autre, est un évangéliste sans le savoir.

Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui-même, et le plus étonnant est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles.

Une bibliothèque, c'est le carrefour de tous les rêves de l'humanité.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante