Proverbes et citations

Jouhandeau (Marcel) - citations

Jouhandeau, Marcel Écrivain français (Guéret, 1888 - Rueil-Malmaison, 1979). Il épousa, en 1929, la danseuse Élisabeth Toulemont, dite Caryathis («Élise»), et qui devait marquer sa vie et son œuvre. Celle -ci, de caractère autobiographique, comprend plusieurs volets: la fable provinciale de Guéret (la Jeunesse de Théophile, 1921; les Pincengrain, 1924; Prudence Hautechaume, 1927; Chaminadour, 1934 -1941), une confession égotiste (Monsieur Godeau intime, 1926; Monsieur Godeau marié, 1933), la chronique d'une vie conjugale orageuse (Chroniques maritales, 1938; Scènes de la vie conjugale, 1948; Journaliers, 1961 -1978), une réflexion sur le combat du péché et de la grâce, de l'homosexualité et de l'élan mystique (Algèbre des valeurs morales, 1935; De l'abjection, 1939; Essai sur moi -même, 1947; le Pur Amour, 1970). Cette somme, écrite dans un style d'une élégante sécheresse, révèle une personnalité complexe, impudique et candide, habile à dévoiler, avec une ironie souvent cruelle, les secrets des âmes.

Aimer et haïr, ce n'est qu'éprouver avec passion l'être d'un être.

Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien.

C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devra faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un.

Ce n'est ni l'amitié ni la bonté qui nous manquent, mais nous qui manquons à l'amitié et à la bonté.

Comme rien n'est plus précieux que le temps, il n'y a pas de plus grande générosité qu'à le perdre sans compter.

Faites des heureux en commençant par vous-mêmes!

Il n'y a pas de courage triste.

Je n'ai pas aimé d'être admiré mais d'en être digne.

L'avarice est un calcul dont on retrouve la racine à l'origine de maintes vertus.

L'enfer, cette inclémence, est la première institution chrétienne.

L'instant n'a de place qu'étroite entre l'espoir et le regret et c'est la place de la vie.

L'originalité de l'esprit aussi bien que de la sensibilité, c'est d'esquiver l'évidence pour être sensible à ce qui risque de n'être pas remarqué.

La discrétion est la seule vertu qui souffre l'excès sans en souffrir.

La modestie n'est qu'une sorte de pudeur de l'orgueil.

La moralité n'est bien souvent qu'une affaire d'éclairage et tu es le gardien de ton propre phare.

La multitude de ceux qui se livrent au plaisir sans respect a plus fait pour le déshonorer que ceux qui le condamnent et s'en abstiennent.

Le bien est dans le bon usage que l'on fait de n'importe quoi.

Le bonheur, c'est tout de suite ou jamais.

Le coeur a ses prisons que l'intelligence n'ouvre pas.

Les vertus sont sujettes à des vices particuliers qui les rendent inutiles.

L'homme est fait pour un instant de labeur et pour une éternelle paresse.

Mieux vaut laisser aux gens le remords de vous avoir grugé que le regret de vous avoir comblé.

Nous ne nous ennuyons jamais ensemble... C'est la meilleure façon de s'aimer.

On a toujours plus de religion qu'on ne croit.

On ne perd pas sa réputation aussi vite que sa vertu.

Pour supporter sa propre histoire, chacun y ajoute un peu de légende.

Qui sait si Dieu ne sera pas sensible toujours plus à son Enfer qu'à son Ciel? Celui qui aime songe au rien qu'on lui refuse, quand on lui a déjà presque tout donné.

Rien n'est plus néfaste à l'amour que la moindre intimité.

Savoir aimer, c'est ne pas aimer. Aimer, c'est ne pas savoir.

Si je perdais ma bibliothèque, j'aurais toujours le métro et l'autobus. Un billet le matin, un billet le soir et je lirais les visages.

Un jour vient où vous manque une seule chose et ce n'est pas l'objet de votre désir, c'est le désir.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante