Proverbes et citations

Barrès (Maurice) - citations

Barrès, Maurice (1862-1923), écrivain et homme politique français qui se fit, dans ses romans, le chantre du renouveau nationaliste. Après des études de droit à Paris, pendant lesquelles il avait assidûment fréquenté les milieux symbolistes, il fut élu député boulangiste de Nancy (1889) et publia, au même moment, les deux premiers volets de sa trilogie le Culte du moi (Sous l'œil des barbares, 1888; Un homme libre, 1889). Complété par le Jardin de Bérénice (1891), cet ensemble révéla la sensibilité poétique de Barrès, mais aussi ses talents de psychologue et son profond pessimisme métaphysique. Très marqué par la défaite de 1870 lorsqu'il était enfant, il fut toute sa vie préoccupé par la menace germanique, devint un farouche défenseur de l'armée et un antidreyfusard convaincu. Dans une deuxième trilogie (le Roman de l'énergie nationale, 1897-1902), il exposa les principes de son nationalisme, fondé précisément sur ce "culte du moi" et permettant à l'individu de se situer socialement et géographiquement. Il ne cessa dès lors de militer pour un patriotisme revanchard, tant par son action politique (il fut élu député de Paris en 1906) que dans ses romans (Colette Baudoche, 1909; la Colline inspirée, 1913), jusqu'à ce que la déclaration de la guerre fasse de lui un des chefs de file de l'Union sacrée. On lui doit par ailleurs des essais, inspirés par ses nombreux voyages (Amori et dolori sacrum, 1902; le Voyage à Sparte, 1906; Greco ou le Secret de Tolède, 1911). Enfin, on publia après sa mort son journal intime (Mes cahiers, posth., 1930-1856). Reniée par Dada et par les surréalistes, l'œuvre de Barrès n'en exerça pas moins une influence notable sur des écrivains tels qu'Aragon, Gide ou Malraux.

... le magnifique équilibre des imbéciles.

Au-delà d'une amante avec laquelle on jouit de la vie, il y a une soeur avec qui l'on pleure.

Ce n'est pas la raison qui nous fournit une direction morale, c'est la sensibilité.

L'autorité, c'est moins la qualité d'un homme qu'une relation entre deux êtres.

Tout livre a pour collaborateur son lecteur.

Une oeuvre d'art, c'est le moyen d'une âme.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante