Proverbes et citations

Platon - citations

Platon (v. 428-347 av. J.-C.), philosophe grec, à l'origine de la philosophie occidentale, disciple de Socrate et qui, à sa suite, utilisa la dialectique comme un chemin pour conduire au Bien et à la contemplation des Formes, ou Idées. Platon naquit dans une famille aristocratique à Athènes. Dans sa jeunesse, Platon eut des ambitions politiques, mais les autorités politiques d'Athènes le déçurent. Il devint finalement disciple de Socrate, reprenant sa philosophie fondamentale et son style de discussion dialectique: la recherche de la vérité par des questions, des réponses et de nouvelles questions. Platon fut témoin de la mort de Socrate, décrétée par la démocratie athénienne en 399 av.J.-C. Craignant peut-être pour sa sécurité, il abandonna Athènes temporairement et voyagea en Italie, Sicile et Égypte. En 387, Platon fonda l'Académie à Athènes, institution souvent considérée comme la première université européenne. Elle offrait une formation étendue, y compris des sujets comme l'astronomie, la biologie et les mathématiques, la science politique et la philosophie. Aristote fut élève de l'Académie. Désirant profiter d'une occasion de concilier philosophie et politique pratique, Platon se rendit en Sicile en 367 pour enseigner au nouveau monarque de Syracuse, Denys le Jeune, l'art de gouverner en philosophe. L'expérience échoua. Platon entreprit un autre voyage à Syracuse en 361, mais encore une fois, son intervention dans les affaires de Syracuse eut peu de succès. Il consacra ses dernières années à enseigner à l'Académie et à écrire. Il mourut à l'âge de quatre-vingts ans environ à Athènes en 348 ou 347 av. J.-C.

C'est cette force qui maintient en tout temps l'opinion juste et légitime sur ce qu'il faut craindre et ne pas craindre que j'appelle et définis courage.

C'est chose légère que le poète, ailée, sacrée...

C'est la plus radicale manière d'anéantir tout discours que d'isoler chaque chose de tout le reste; car c'est par la mutuelle combinaison des formes que le discours nous est né.

Ce qu'on n'a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets de l'amour.

Ceux qui, au sens droit du terme, se mêlent de philosopher, s'exercent à mourir.

Il faut appeler philosophes ceux qui s'attachent en tout à l'essence, et non amis de l'opinion.

Il n'y a rien de bon ni de mauvais sauf ces deux choses: la sagesse qui est un bien et l'ignorance qui est un mal.

Il y a en chacun de nous des calculs que nous nommons espérance.

Jamais aucun homme ne fait aucune loi; les vicissitudes et les calamités de toute nature... décident de toutes nos législations.

L'essentiel n'est pas de vivre mais de bien vivre.

L'incorrection du langage n'est pas seulement une faute contre le langage même: elle fait encore du mal aux âmes.

La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses.

La dialectique est pour ainsi dire le faîte et le couronnement des sciences.

Le beau seul a cette destination d'être parfaitement manifeste et parfaitement digne d'amour.

Nul ne tend de son plein gré vers ce qui est ou ce qu'il croit mauvais.

On ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l'âme.

Qu'est-ce que craindre la mort sinon s'attribuer un savoir qu'on n'a point?

Rien, selon moi, n'est plus funeste à l'homme qu'une opinion fausse.

Tant que les philosophes ne seront pas rois dans les cités ou que ceux que l'on appelle aujourd'hui rois et souverains ne seront pas vraiment philosophes... il n'y aura de cesse aux maux des cités.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante