Proverbes et citations

Plaute - citations

Plaute (v. 254-184 av. J.-C.), poète comique latin très populaire dans la Rome antique, qui sut adapter au goût romain le théâtre des dramaturges grecs. Titus Maccius Plautus, dit Plaute, naquit à Sarsina, en Ombrie. La légende veut qu'il se soit rendu à Rome dans sa jeunesse, où il aurait gagné de l'argent en travaillant dans le milieu du théâtre. Ruiné par de mauvaises affaires, il aurait ensuite gagné sa vie dans un moulin, et commencé à la même époque à écrire des pièces de théâtre. Son œuvre, écrite essentiellement pendant les vingt dernières années de sa vie, regroupe une centaine de comédies, dont seulement une vingtaine a été préservée. Les comédies de Plaute prennent pour modèles des œuvres de Ménandre, Philémon, Diphile et d'autres maîtres de la nouvelle comédie grecque. Plaute les adapta à son public de Rome en y ajoutant de nombreuses références latines et en y introduisant des chants et des danses pour ne laisser finalement aux dialogues qu'un tiers de la durée de chaque pièce. En outre, ses pièces, moins raffinées que leurs modèles grecs, étaient souvent des farces bien plus drôles, car il sut dessiner à grands traits des personnages très typés, mis en scène dans des histoires d'amour, de mensonges et de confusion d'identité aussi drôles que peu vraisemblables. De plus, doté d'un grand sens du comique de langage, Plaute utilisa habilement le latin familier. Parmi ses pièces, signalons des parodies mythologiques, comme Amphitryon, qui inspira à Molière la pièce du même nom en 1668, mais aussi la Cassette, les Trois Écus, le Marchand, la Comédie de l'âne, le Trompeur ou encore la Maisonnette.

A chaque reine plaît son roi.

Conseiller, c'est presque aider.

L'amour est très riche en miel comme en fiel.

L'homme est un loup pour l'homme.

La loi ne donne pas les mêmes droits au pauvre qu'au riche.

Si tu fais quelque chose, fais-le.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante