Proverbes et citations

Plutarque - citations

Plutarque (v. 46-v. 120), biographe et moraliste grec, auteur des Vies parallèles. Né à Chéronée, en Béotie, Plutarque étudia à Athènes; il voyagea beaucoup, peut-être en Égypte, sûrement en Italie, puisqu'on sait qu'il fit des conférences sur la morale à Rome. À la fin de sa vie, il revint s'installer à Chéronée, où il occupa des charges officielles, parmi lesquelles celle de prêtre d'Apollon, non loin de Delphes. Plutarque donna un grand nombre de cours et de conférences, dont il reprit probablement le contenu pour rédiger ses traités. L'œuvre de Plutarque est nettement bicéphale et les textes qui nous sont parvenus peuvent être rangés en deux grandes catégories principales: les biographies historiques et les œuvres morales. Dans ses œuvres morales, Plutarque aborde des sujets religieux ou éthiques (les Délais de justice), littéraires (la Malice d'Hérodote), philosophiques et psychologiques (Propos de tables), mêlant des réflexions générales et des considérations plus prosaïques sur l'existence. Certains de ses essais révèlent les aspects platoniciens de sa pensée. Cette partie de son œuvre eut une influence considérable sur les humanistes du XVIe siècle, tel Érasme; elle inspira surtout Montaigne lorsqu'il écrivit ses Essais. L'œuvre la plus réputée de Plutarque reste cependant les Vies parallèles. Cet ouvrage se compose de quarante-six biographies de citoyens grecs et romains, confrontées les unes aux autres: à la fin de la plupart de ses notices biographiques, en effet, l'auteur semble ne pouvoir s'empêcher de faire une brève comparaison entre la vie qu'il vient de relater et celle d'un autre personnage de l'histoire. Ainsi fait-il des vies de deux grands législateurs, Lycurgue de Sparte et Numa Pompilius, mais aussi de celles d'Alexandre le Grand et de Jules César, deux hommes de guerre, ainsi que de Démosthène et de Cicéron, tous deux orateurs. Les Vies parallèles sont intéressantes non seulement du point de vue historique, mais aussi parce qu'elles constituent des études de caractère qui, par le biais d'anecdotes et de citations, permettent de connaître un aspect plus humain ou plus intime des personnages évoqués. Shakespeare s'inspira des Vies de Plutarque lorsqu'il composa celles de ses pièces qui ont pour sujet l'histoire romaine, telles que Coriolan, Jules César ou Antoine et Cléopâtre.

Ce n'est pas toujours dans les actions les plus éclatantes que se montrent davantage les vertus et les vices des hommes.

Il disait (Caton) que l'âme d'un homme amoureux vivait dans un corps étranger.

La patience a beaucoup plus de pouvoir que la force.

Le temps des armes n'est pas celui des lois..

Les bons n'ont pas besoin qu'on les défende.

Les lauriers de Miltiade m'empêchent de dormir.

«Partout où la peau du lion ne peut atteindre, il faut y coudre celle du renard.»

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante