Proverbes et citations

Gourmont (Remy de) - citations

Gourmont, Remy de (1858-1915), poète, romancier, dramaturge et essayiste français qui fut le principal critique du mouvement symboliste. Arrivé à Paris en 1884, il fonda, avec Alfred Vallette, Jules Renard et Louis Dumur le Mercure de France (1889), dans lequel il publia un pamphlet antinationaliste, "le Joujou patriotisme" (1891), qui lui valut d'être chassé de la Bibliothèque nationale où il était employé. Si, dans un premier temps, son œuvre se rattache incontestablement au symbolisme, dans la mesure où elle s'efforce de traduire en images des réalités d'un "autre monde", comme c'est le cas dans les romans Sixtine (1890), le Pèlerin du silence (1896) et D'un pays lointain (1898), ainsi que dans certains recueils de vers (les Oraisons mauvaises, 1900; Simone, 1901), dans un second temps, cette veine fut délaissée au profit d'un hédonisme sceptique qu'illustrent plusieurs récits (le Songe d'une femme, 1899; Une nuit au Luxembourg, 1905; Un cœur virginal, 1907) et, surtout, le recueil Lettres à l'Amazone (1914). Érudit et amateur de bizarre, Remy de Gourmont publia par ailleurs le Latin mystique, les poètes de l'antiphonaire et la symbolique au Moyen Âge, préfacé par Huysmans (1892), la Culture des idées (1900), mais aussi des poèmes dramatiques en prose (Lilith, 1892; Théodat, 1893) et des contes (Histoires magiques, 1894). Enfin, on lui doit plusieurs ouvrages de critique littéraire dans lesquels il révéla une sensiblité esthétique d'une profonde originalité (le Livre des masques, Portraits symbolistes, gloses et documents sur les écrivains d'hier et d'aujourd'hui, 1896-1898; l'Esthétique de la langue française, 1899; le Problème du style, 1902; les Promenades littéraires, 1904-1913).

Ce qui est immoral, c'est la bêtise.

Il y a des anticléricaux qui sont vraiment des chrétiens un peu excessifs.

Il y a des écrivains chez lesquels la pensée semble une moisissure du cerveau.

Juger est abominable: la sentence qui affirme est un mensonge.

L'altruiste est un égoïste raisonnable.

L'homme est un animal arrivé, voilà tout.

L'indulgence, c'est la forme aristocratique du dédain.

La civilisation est un produit naturel, tout comme l'état sauvage; ce sont des fleurs différentes poussées dans la même forêt.

La civilisation, c'est la culture de tout ce que le christianisme appelle vice, frivolité, plaisirs, jeux, affaires et choses temporelles, biens de ce monde, etc.

La femme la plus compliquée est plus près de la nature que l'homme le plus simple.

La gratitude, comme le lait, tourne à l'aigre, si le vase qui la contient n'est pas scrupuleusement propre.

La superstition est un peu plus humaine que la religion, parce qu'elle manque de morale.

Le bourgeois qui dit ne croire à rien ne sera jamais qu'un bourgeois frauduleux.

Le mâle est un accident; la femelle aurait suffi.

Les excentricités qui ne réussissent pas deviennent ridicules, et même méprisables.

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l'univers.

Prêter aux bêtes des lueurs d'humanité, c'est les dégrader.

Savoir ce que tout le monde sait, c'est ne rien savoir.

Soyez humains: si vous avez un fils qui ne sait pas distinguer les couleurs, faites-en plutôt un critique d'art qu'un mécanicien de chemin de fer.

Une opinion n'est choquante que lorsqu'elle est une conviction.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante