Proverbes et citations

Char (René) - citations

Char, René (1907-1988), poète français. Il naquit dans le Vaucluse, à l'Isle-sur-la-Sorgue, dont son père était maire. Après une jeunesse agitée et révoltée, appelé par Eluard à Paris, il rejoignit en 1929 le groupe surréaliste, devint l'ami de Picasso et de Breton. René Char écrivit à cette époque Ralentir travaux (1930) en collaboration avec André Breton et Paul Eluard. Il publia Artine aux Éditions surréalistes, recueil de poèmes dont le prière d'insérer fut rédigé sous forme de petites annonces par Eluard et Breton. Il édita également, seul cette fois, le Marteau sans maître (1934), œuvre riche en images exubérantes: "Traverse nous brûlant / Aquilin breuvage de liberté". Mais Char se sépara peu à peu du groupe surréaliste tout en continuant à partager ses positions antifascistes. Mobilisé en 1939 sur le front d'Alsace, il alla après la déroute de 1940, résider dans le Vaucluse. Dès 1941, il entra dans la clandestinité et dans la résistance armée, où il se distingua par son courage et son sang-froid. Volontairement, il ne publia rien de 1940 à 1944. Après la Libération, il renonça à toute carrière politique et fit paraître deux recueils qui établirent définitivement sa renommée, Seuls demeurent (1945) et le Poème pulvérisé (1947), bientôt réunis dans Fureur et Mystère (1948). Les Feuillets d'Hypnos (1946), un carnet d'aphorismes, de réflexions, d'extraits de lettres, est le fruit de son engagement pendant la guerre. Ami d'Albert Camus, de Georges Braque, Char publia régulièrement pendant les années suivantes des recueils de poèmes (les Matinaux, 1950; Recherche de la base et du sommet, 1955; la Parole en archipel, 1962; le Nu perdu, 1971; Aromates chasseurs, 1976). Pierre Boulez composa trois cantates sur ses poèmes. En 1965, René Char organisa une campagne de manifestation contre l'implantation en Haute-Provence d'une base de lancement de fusées atomiques. En 1978, il s'installa définitivement non loin de l'Isle-sur-la-Sorgue, dans sa maison des Busclats, où il mourut en 1988.

Agir en primitif et prévoir en stratège.

Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler.

Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.

Il faut être l'homme de la pluie et l'enfant du beau temps.

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque.

L'acquiescement éclaire le visage. Le refus lui donne la beauté.

L'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne.

La perte du croyant, c'est de rencontrer son église.

La terre qui reçoit la graine est triste. La graine qui va tant risquer est heureuse.

On naît avec les hommes, on meurt inconsolé parmi les dieux.

Vivre, c'est s'obstiner à achever un souvenir.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante