Proverbes et citations

Térence - citations

Térence (185 av. J.-C.-159 av. J.-C.), poète comique latin. Né à Carthage, Térence (en latin, Publius Terentius Afer) fut emmené à Rome comme esclave du sénateur Publius Terentius Lucanus qui l'affranchit et lui fit donner une éducation classique. Sa première pièce, l'Andrienne, jouée en 166 av. J.-C., fit de lui l'auteur favori d'un public aristocratique et lettré. Les six comédies que Térence fit paraître entre 166 et 160 av. J.-C. sont inspirées d'œuvres grecques. L'Andrienne, l'Héautontimoroumenos, l'Eunuque et les Adelphes trouvent leur inspiration dans des comédies de Ménandre. Le Phormion et l'Hécyre sont influencées, quant à elles, par les œuvres d'Apollodore de Carystos. Ses pièces de théâtre, légères et pleines d'esprit, marquent une rupture par rapport à la veine farcesque et populaire qui caractérise la comédie latine. Leur comique ne repose pas sur des calembours ni sur des situations propres à la farce, mais naît des subtilités élégantes de l'intrigue et de la finesse de l'analyse des sentiments. Ainsi, Térence utilise peu la ficelle de la supercherie, courante chez Plaute, mais préfère les quiproquos et les reconnaissances. Sa dramaturgie eut une influence sur Molière et, par son intermédiaire, sur les œuvres d'auteurs dramatiques anglais comme Congreve et Sheridan.

Autant d'hommes, autant d'opinions.

Je suis homme, rien de ce qui touche à l'humanité ne m'est étranger.

La complaisance fait les amis, la franchise engendre la haine.

On ne peut plus rien dire qui n'ait été dit avant nous.

Querelles d'amants, renouvellement d'amour.

Sans Cérès et Bacchus, Vénus est de glace.

Tu as confié la brebis au loup.

Tu connais les habitudes des femmes: le temps qu'elles se préparent, qu'elles se mettent en route, il faut une année.

Tu ne peux pas gouverner par raison une chose qui n'a en soi ni raison ni mesure.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante