Proverbes et citations

Virgile - citations

Virgile (70-19 av. J.-C.), poète latin, auteur de l'Énéide, récit épique considéré comme un chef-d'œuvre de la littérature mondiale, qui eut une influence considérable sur les écrivains européens. Virgile, de son vrai nom Publius Vergilius Maro, naquit, selon la tradition, le 15 octobre 70 av. J.-C. à Andes, un village proche de Mantoue. Il fit de solides études en littérature grecque et latine, en rhétorique et en philosophie, successivement dans les villes de Crémone, de Milan, de Rome et de Naples. Protégé par un homme d'État du nom de Caius Mécène, Virgile, libre de tout problème financier, put se consacrer entièrement à l'écriture et à l'étude. Il passa la plus grande partie de sa vie à Naples, ou dans ses environs, ainsi qu'à Nole, et comptait au nombre de ses proches amis non seulement son protecteur mais aussi Octave, futur empereur Auguste, ainsi que de nombreux poètes renommés tels que Caius Cornelius Gallus, Horace et Lucius Varius Rufus. En 19 av. J.-C., Virgile entreprit un voyage en Grèce et en Asie avec l'intention de retravailler son chef-d'œuvre, l'Énéide, déjà presque complètement achevé, et de consacrer à l'étude de la philosophie les dernières années de son existence. À Athènes, il rencontra Auguste et revint avec lui en Italie; il mourut peu après son arrivée à Brindes. Agonisant, il avait demandé à ce que l'Énéide, inachevée, donc imparfaite, soit détruite mais Auguste n'y consentit pas et chargea Varius Rufus et Plotius Tucca de préparer le poème en vue de sa publication. Pendant l'Antiquité, on attribuait à Virgile la rédaction de l'Appendix Vergiliana, un recueil de poèmes mineurs comportant de petites épopées, des élégies, un poème didactique (Aetna) et un ensemble d'épigrammes intitulé le Catalepton. Tous ces textes étaient rédigés dans un style nouveau caractéristique des poètes d'Alexandrie; en outre, nombre d'entre eux sont sous l'influence du poète latin Catulle et de son école. Mais, par la suite, les érudits mirent en doute l'authenticité de ce recueil. Il semblerait en fait que certains textes, et plus particulièrement ceux qui dans le Catalepton traitent de la vie de Virgile, soient des œuvres de jeunesse du poète, alors que l'Aetna, quant à lui, a certainement été composé au cours du Ier siècle de notre ère.

A nous n'appartient pas d'arbitrer entre vous de si grands différends.

Apprenez à connaître la justice après cet avertissement, et à ne pas mépriser les dieux.

Connaissant moi-même le malheur, je sais secourir les malheureux.

D'après un seul, connais-les tous.

De rares naufragés flottent sur le vaste abîme.

Déploie ton jeune courage, enfant; c'est ainsi qu'on s'élève jusqu'aux astres.

Epargner ceux qui se soumettent, et dompter les superbes.

Fermez les ruisseaux, esclaves; les prés ont assez bu.

Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses.

Je crains les Grecs, surtout s'ils portent des présents.

Je crains mes ennemis surtout lorsqu'ils me font des cadeaux.

L'amour triomphe de tout.

L'enfant à qui ses parents n'ont pas souri n'est digne ni de la table d'un dieu, ni du lit d'une déesse.

La faim, mauvaise conseillère.

La fortune favorise les audacieux.

Le nombre impair plaît à la divinité.

Le temps emporte tout, l'énergie comme le reste.

Les travaux interrompus restent en suspens.

Nous ne pouvons tous toutes choses.

Peut-être un jour même ces souvenirs auront pour nous des charmes.

S'il est permis de comparer les petites choses aux grandes.

Tant de ressentiment peut-il entrer dans l'âme des dieux?

Trop heureux les hommes des champs, s'ils connaissaient leurs biens!

Un travail opiniâtre vient à bout de tout.

Voilà la difficulté, voilà l'épreuve.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante